La méthode pour retenir son numéro de sécurité sociale ou d’identité

La méthode pour retenir son numéro de sécurité sociale ou d’identité

0 7496

Notre mémoire peut retenir en moyenne jusqu’à 7 nombres en même temps dans le cadre d’un usage immédiat. Certains métiers nécessitent de jongler avec une multitude de chiffres comme les métiers de la comptabilité, du secrétariat, ou encore un gestionnaire de dossiers clients. Retenir jusqu’à 7 numéros semble bien pratique mais peut-on faire mieux ? Il y a des personnes qui semblent présenter des capacités de mémorisation absolument gargantuesque. Ont-ils des prédispositions, des super pouvoirs pour retenir tant d’information ?

Non, en général les personnes capables de retenir une quantité importante de nombres utilisent des moyens mnémotechniques et c’est ce que nous allons voir avec la technique d’Akira Haraguchi. Une méthode que tout le monde peut utiliser et développer pour retenir toujours plus d’informations. Parce que oui, quand notre smartphone tombe en panne, il nous reste notre tête.

L’incroyable faculté de la mémoire de travail

La mémoire de travail (MDT) se définit comme un système de stockage dans lequel l’information est conservée tout en étant exploité. La capacité de rétention de la mémoire de travail est limitée. On l’explique par l’empan mnésique qui est de 7 plus ou moins 2 éléments. Pour élaborer ce principe, on a testé plusieurs groupes d’individus. On leur a demandé de lire une suite de nombres puis de répéter ceux dont ils se souviennent. Plus la liste est longue, plus il devient difficile de ne pas faire d’erreurs. Une fois que la liste comprend 7 à 8 nombres, il devient très difficile de tous les répéter. Vous pouvez faire le test chez vous.

De ce fait, comment certaines personnes peuvent mémoriser une liste de chiffres supérieure à 7, 10, 50, 100, etc ? Leur cerveau est-il si différent de celui de monsieur et madame tout le monde ?  Pas si sûr.

L’extraterrestre Akira Haraguchi ?

Monsieur Akira Haraguchi va nous aider à comprendre les techniques que l’on peut utiliser pour retenir durablement un grand nombre d’informations à la fois. Ce curieux personnage fait sensation car il est capable de retenir plus de 100 000 chiffres après la virgule du nombre Pi (π). Il a en effet passé 16,5 heures à réciter tous les chiffres (Une passion comme une autre. Ce n’est pas à nous de juger. Personnellement, je fais du tricot, mais bon…). M. Haragushi est humble et franc. Il précise qu’il est loin d’être un prodige. Pour preuve, quand il était enfant, il explique qu’il avait des difficultés à apprendre ses tables de multiplication.

akira haraguchi

M. Akira Haraguchi

Son secret pour mémoriser 100 000 chiffres de Pi réside dans un principe mnémotechnique. La mnémotechnique vise à améliorer la précision de la mémoire et de rendre l’apprentissage plus facile. Il a été démontré que les étudiants qui utilisaient des techniques mnémotechniques pendant leurs études réussissaient bien mieux que ceux qui utilisaient des techniques de mémorisation classiques comme la répétition verbale.

La technique qui fait la différence

Akira Haraguchi utilise une certaine méthode qui consiste à attribuer à chaque chiffre de 0 à 9 une ou plusieurs consonnes. Ainsi il crée des mots à partir d’une suite de chiffres en y ajoutant des voyelles. Ainsi, les suites de nombres sont plus faciles à mémoriser. On appelle cette technique la « Major Méthod » et voici son principe de fonctionnement (en anglais dans le texte) :

 illustration du  major system

Source : rememberg.com

L’idée est d’associer une consonne soit en fonction du son que produit le chiffre quand on le prononce, soit en fonction de la forme de la consonne. Exemples (en français dans le texte)

  •  On associe le chiffre 0 à la lettre Z en fonction du son.
  • On associe le chiffre 2 à la lettre N car le N à une forme avec 2 pieds
  • On associe le chiffre 3 à la lettre M car le M à une forme avec 3 pieds.

Si on suit cette méthode, le nombre 332 correspond à MMN. Si maintenant on ajoute des voyelles pour former un mot, cela devient le mot MAMAN. Par conséquent, lorsque l’on souhaite retenir une grande suite de chiffre, il est tout de suite plus facile de se rappeler de sa maman que de 332.

La « Major Method » est une excellente formule pour tout un chacun car elle peut peut-être utilisée au quotidien et à tout âge. Donc pas besoin d’être un génie pour briller par sa mémoire. Avec de la pratique, n’importe qui peut retenir des milliers de numéros. La mémoire repose en partie sur le principe d’association. Et comme nous venons de le démontrer, associer des chiffres à des lettres pour créer des mots rend la mémorisation bien plus facile.

 A vous de jouer !

 

 

NO COMMENTS

Leave a Reply