Tags Posts tagged with "mémoire"

mémoire

0 3953
une granny indépendante

L’affaiblissement de la mémoire est au cœur des préoccupations des seniors. Un déficit lié à l’âge est normal. Cependant, en considérant la mémoire comme un muscle, envisager une gymnastique cérébrale est raisonnable pour contrer l’évolution de la dépendance et contrecarrer de probables maladies dégénératives.

La mémoire, une fonction essentielle chez l’homme

Elle lui donne une identité. Elle le construit à travers ses apprentissages, ses savoirs et ses souvenirs émotionnels. De légères pertes de mémoire signent le début du vieillissement cérébral. Pourtant, il n’y rien d’alarmant dans cette défaillance. Car, entretenir sa mémoire améliore nettement les capacités cognitives et contribue à un maintien des apprentissages. Afin donc de conserver ses capacités d’attention et de concentration, il convient d’introduire des exercices intellectuels au quotidien. Mais ils ne sont pas dénués de plaisir!

Stimuler le cerveau : sa réflexion, sa mémoire, son jugement

rester actif chez les seniors

Les jeux de société sont particulièrement préconisés (Scrabble, jeux de cartes, etc.). Il existe aussi, de nos jours, des jeux électroniques dédiés à l’entretien des fonctions cérébrales. Ils présentent tous l’énorme avantage d’allier le plaisir de jouer et de travailler sa mémoire. Au quotidien, la répétition d’exercices aident à une gymnastique cérébrale: mémoriser les numéros de téléphone de ses proches, apprendre l’emploi du temps scolaire de ses petits-enfants, se souvenir des dates de naissance de sa famille, se remémorer la liste des courses délibérément oubliée chez soi, associer des chiffres à des départements (13 pour les Bouches-du-Rhône, 75 pour Paris), etc.

Le cerveau est un muscle actif. Le stimuler est aisé par des exercices de mathématiques (arithmétiques, algèbre, etc.). Les commerces regorgent de manuels motivants. Dans une catégorie similaire, les énigmes sont excitantes et ludiques. Les ouvrages abondent également.

Les nouvelles technologies sont une source intarissable de stimulation intellectuelle. Elles suscitent des interrogations qui ont un impact certain sur les apprentissages et la mémorisation. Une excellente raison de se familiariser avec internet car son exploration est infinie !

Une hygiène de vie saine

En effet, adopter une alimentation équilibrée contribue au métabolisme énergétique cérébral. Un régime tendant vers la diversification apporte des micronutriments essentiels qui améliorent nettement les performances intellectuelles et la mémoire. Il est judicieux de privilégier les aliments riches en acides gras regorgeant d’oméga 3 (poissons gras), les huiles végétales de noix, colza et soja, les légumes et fruits frais (source d’oligo-éléments naturellement antioxydants), les viandes (foie et abats, riches en vitamines du groupe A), le jaune d’œuf, la levure de bière et les céréales complètes.

Parce que la mémoire fait appel à tous les sens de l’organisme, une déficience de la vue et de l’ouïe peut altérer la mémoire. Conserver une mémoire vive passe donc par un entretien de la vision et de l’audition. C’est le gage d’une mémoire alerte et vigoureuse.

Entretenir la vie

Maintenir une vie sociale éveille au monde qui entoure. Elle maintient la curiosité en bonne position, elle développe les centres d’intérêts. Tant que la forme physique le permet, pratiquer un sport, organiser des promenades, visiter des lieux insolites, se déplacer dans les musées restent des activités bénéfiques pour entretenir la mémoire.

Cependant même en veillant à bien entretenir sa mémoire, il est important de d’anticiper la dépendance en souscrivant par exemple à un contrat de garantie qui mettra vos proches à l’abri si, malgré tous vos efforts, la mémoire finie par vous faire défaut !

 

0 5337
bonnes recette de cuisine

Il est connu que certains aliments sont bons pour entrenir la mémoire. En fonction de ce que nous mangeons, nous pouvons stimuler ou fatiguer notre cerveau comme nous l’évoquions dans un précédent article sur la malbouffe. Voici donc une sélection de recettes faciles à réaliser pour prendre soin de son cerveau. Bon appétit bien sûr !

Trois recettes originales pour entretenir nos neurones

Yaourt Grec au miel et aux noix

yaourt grec aux noix et miel

Les noix qui ressemblent étrangement à notre cerveau contiennent de l’acide alpha-linolénique qui contribue à améliorer notre capacité à mémoriser l’information.

Ingrédients: 

– yaourt grec nature
– une gousse de vanille
– des noix
– du miel

Préparation :

Racler la gousse de vanille et mélanger les grains avec le yaourt dans un bol. Prenez vos verres et alterner les couches de noix et de yaourt. Terminer la recette en ajoutant une cuillère de miel sur le dessus.

Huîtres chaudes sauce soja et gingembre

huitres sauce soja

Les huîtres aident a garder le cerveau alerte. Elles sont riches en zinc et en fer. Un véritable allié pour garder la mémoire.

Ingrédients : 

– Une douzaine d’huîtres
– des feuilles de coriandre
– 4 échalotes finement coupées
Pour la sauce soja sucrée au gingembre
– de la sauce soja
– 100 ml de vinaigre blanc
– 100 ml d’eau
– 100 ml de mirin (une sorte de saké que l’on trouve dans les épiceries japonaises)
– 100g de sucre blanc
– 2 racines de gingembre émincé
– piment doux
– 4 gousses d’ail finement tranchées

Préparation : 

Pour la vinaigrette, mélanger le soja, le vinaigre, l’eau et le mirin dans une casserole. Porter à ébullition et ajouter le sucre puis mélanger pour dissoudre. Ajouter le gingembre, le piment et l’ail. Ramener à ébullition. Retirer du feu et laisser refroidir.

Disposer les huîtres sur un plateau et verser la vinaigrette. Ajouter une feuille de coriandre et un peu d’échalote.

C’est prêt !

Compotée de cerise au fromage de chèvre

compotée de cerise au fromage de chevre

La cerise qui est le fruit rouge le plus sucré est un anti-inflammatoire naturel. Elle est riche en vitamine A et C et en anti-oxydent, excellent pour le cerveau.

Ingrédients : 

– des cerises
– 2 cuillères à soupe de sucre brun
– 2 cuillères à café de vinaigre balsamique
– du thym frais haché
–  des rondins de fromage de chèvre

Faire confire les cerises dans une poêle à feu moyen avec le sucre. Mélanger régulièrement et laisser comploter pendant 5 minutes. Déglacer au vinaigre et ajouter le thym. Faire chauffer à feu vif pendant 1 minute. Laisser reposer la confiture une journée au réfrigérateur.

Dans une assiette, déposer des tranches de rondin de chèvre et déposer la confiture dessus. N’hésitez pas à privilégier les fruits et légumes de saison !

Vous ou votre conjoint aime particulièrement la bonne chère ?
N’hésitez pas à offrir un coffret cadeau gastronomique pour les fêtes de fin d’année, pour un départ en retraite… ou juste pour le plaisir !

source image : freepik.com

0 4299
associer les informations entre elles

Nous sommes tous confrontés au même problème. Au quotidien, nous sommes exposés à multitude d’information et pourtant nous en retenons qu’une partie infime. Enfin, nous retenons ce qui nous intéresse car des méthodes ont prouvé que notre cerveau était capable d’engranger bien plus de souvenirs que nous pensions en être capables. Les techniques mnémotechniques vont permettre de mieux retenir les idées en les organisant et en les associant.

Notre mémoire nous cache des choses

Des personnes mises sous hypnose ont été capables de donner des détails sur des événements auxquels ils étaient incapables de parler de façon consciente. Le véritable problème quand nous sommes conscients c’est que nous ne parvenons pas à accéder à cette partie de la mémoire qui regorge de souvenirs.

La police a déjà utilisé l’hypnose pour permettre à des témoins d’une scène de se rappeler d’information qu’il ne soupçonnait même pas ou qu’il ne pouvait se remémorer de façon consciente. Un témoin a notamment été capable de se rappeler de la plaque d’immatriculation de la voiture qui prenait la fuite.

La raison de cette omission résulte d’un stockage désordonné des souvenirs. Cela signifie que lorsque nous cherchons à nous souvenir de quelque chose, nous ne savons pas où trouver l’information. On a tous essayé un jour de citer le nom d’une personne célèbre sans être capable de s’en souvenir. Le fameux trou noir : « Tu sais, c’est l’acteur célèbre qui a joué dans ce film dont on a tant parlé. Mais si le blond, tu vois de qui je parle, hein ? J’ai son nom sur le bout de la langue ».

Ordonner efficacement ses souvenirs pour mieux mémoriser

Ordonner ses idées pour se rappeler, ce n’est pas sorcier. Effectivement, personne n’a pris le temps de vous expliquer la technique, et il n’était pas évident de trouver la solution tout seul. La mémoire humaine repose sur le principe d’association de l’information.

La technique a par la suite été souvent utilisée pour améliorer ses capacités cognitives et sa mémoire. Pour vous décrire le mécanisme qui se produit dans notre cerveau : il suffit de prendre son vécu personnel. On a tous une chanson qui lorsque que l’on écoute, fait surgir des souvenirs liés à notre enfance. Pendant un moment, on est capable de se rappeler en détails des personnes et des objets qui sont rattachés à ce souvenir. Le phénomène se reproduit quand nous sentons un gâteau sorti tout juste du four. On se souvient alors de notre grand-mère qui nous préparait de bonnes choses quand on était petit.

Ce phénomène d’association de la mémoire est très important et quand il est effectué de manière consciente, il peut grandement développer la capacité d’un individu à mémoriser de l’information.

La méthode pour lier les informations entre elles

Le procédé mnémotechnique que nous allons voir repose avant tout sur votre imagination et votre créativité. Imaginons que dans le cadre de votre travail vous deviez réaliser les tâches suivantes au cours de la journée :

  • 1 – allumer la cafetière
  • 2 – relever le courrier
  • 3 – répondre au devis
  • 4 – aller chercher un sandwich pour le déjeuner
  • 5 – relancer les demandes de paiement
  • 6 – choisir un cadeau d’anniversaire pour votre collègue
  • 7 – mettre à jour le planning
  • 8 – ranger le bureau

 

retenir une information

source : arstechnica.com

Pour être sûr de retenir toutes ses tâches, il faut les associer entre elles, les visualiser, et les exagérer pour mieux les retenir. En suivant la liste ci-dessus, cela peut nous donner les associations suivantes :

  • 1+2 = imaginer une cafetière géante en train de faire couler des lettre au lieu du café.
  • 3+4 = imaginez-vous en train d’envoyer des sandwichs jambon beurre aux clients en guise de réponse aux devis.
  • 5+6 = imaginez-vous acheter un cadeau démesuré avec l’argent des clients que vous venez de recevoir
  • 7+8 = imaginez-vous en train d’imprimer une centaine de plannings pour ensuite les jeter sur votre bureau et mettre un désordre sans précédent dans vos affaires

La technique peut paraître simpliste mais elle se révèle extrêmement puissante quand on sait utiliser le pouvoir de l’imagination. Il faut se rappeler que plus l’association est absurde et exagérée et plus vous avez des chances de vous en rappeler. Il y a bien d’autres techniques pour retenir l’informations.

Un dernier exemple pour vous illustrer la technique. Il y a quelques jours, je voulais me rappeler d’écouter la chanteuse Diana Krall, la pianiste de jazz, en arrivant au bureau. Je me suis alors imaginé qu’il y a avait une photo encadrée sur mon bureau qui représentait Lady Diana en train de nager le Crawl. Impossible de ne pas s’en rappeler.

0 3660
les effets de la malbouffe sur la mémoire

Il ne faut pas attendre des années avant de subir de graves problèmes au niveau du cerveau si vous consommez trop de burgers et de produits industriels saturés en gras et en sucre. Parmi les consommateurs qui mangent de façon abusive cette nourriture, il faut savoir que les dommages peuvent être irréversibles au bout de seulement une semaine.

Une semaine de malbouffe égale à des années de mémoire perdue

Une étude australienne a récemment démontré le caractère extrêmement  nocif d’une consommation très importante de street-food sur la mémoire. En moins d’une semaine, on peut créer des dommages sévères au cerveau. L’étude en question a porté sur des rats qui ont reçu une alimentation riche en matières grasses, en sucre. On a ensuite fait passer des tests de géo-localisatio aux petits mammifères. L’échantillon de rats en question a obtenu de moins bons résultats en repérage spatial que les rats qui ont été alimentés normalement. Les individus ont été également troublés par des objets qui ont été déplacés pendant leur parcours test. A l’échelle humaine, cela revient au phénomène que chacun a connu au moins une fois dans sa vie : ne plus retrouver ses clés de voiture.

mauvaise alimentation et cerveau

Les conclusions de ce rapport démontrent qu’il est fort à parier que la nourriture trop riche a une incidence directe sur nos capacités cérébrales. Les résultats de cette étude viennent en fait corroborer une autre étude publiée en 2011 dans le journal «American Journal of Clinical Nutrition ».  L’étude a consisté à faire passer des tests à des personnes ayant consommé de la malbouffe 5 jours de suite. Par rapport à des personnes qui ont eu une alimentation normale, ils ont obtenu des notes très basses en matière de capacités cognitives, de vitesse, d’attention et d’humeur.

Les aliments sont notre source d’énergie : autant bien les choisir

Les chercheurs étudient toujours les liens de cause à effet entre street-food et mémoire. Selon eux, une mauvaise alimentation provoquerait une inflammation au niveau zone bien précise de l’hippocampe. La zone qui régit la mémoire et la reconnaissance spatiale. Une fois cette zone endommagée, les sensations de faim et de satiété seraient perturbées conduisant irréversiblement à une prise de poids et à de l’obésité.

On ne dit pas qu’il faut s’interdire tous les plaisirs mais il faut rester vigilent sur ce que l’on mange. Rien que plusieurs jours de mauvaise alimentation dans une semaine commencent à avoir des conséquences sur le cerveau. On ne le répétera jamais assez, et ce n’est pas pour vous embêter  mais il faut varier votre alimentation pour apporter à votre matière grise tous les éléments dont elle a besoin pour se développer et s’épanouir.

Une nutrition basée principalement sur la malbouffe et les pizzas va appauvrir votre cerveau en nutriment. Attention car une fois que les dégâts sont constatés, on ne peut pas revenir en arrière.

 

0 1926
recherche scientifique sur la mémoire

Une étude récente a permis d’identifier de nouveaux gènes responsables du processus de la mémoire long terme. La découverte a été rendue possible grâce à un programme de recherche qui s’est concentrée sur les mécanismes qui permettent de conserver ses capacités cognitives tout au long de vieillissement. Il faut préciser également que cette découverte a été rendue possible grâce à un ver. Qui aurait pu croire qu’un si petit être puisse faire avancer la science à ce point.

 A la conquête de nouveaux gènes

L’étude en question a été publiée dans la revue Neuron et explique que le programme de recherche a permis de détecter plus de 750 gènes impliqués dans le processus de mémoire à long terme. Un grand nombre de ces gènes n’avaient pas été encore identifiés. La découverte pousse les chercheurs à mener de nouvelles études sur ces gènes.

 Le professeur Coleen Murphyn responsable du programme à l’Université de Princeton dit que le but de cette étude était de vérifier l’hypothèse selon laquelle il serait possible d’étendre la mémoire. Le second objectif était de trouver des composants qui soient capables de conserver la mémoire plus on avance dans les âges.

 Les gènes qui viennent qui ont été découverts sont activés par une molécule bien précise, appelée CREB. Il s’agit d’un facteur bien connu dans le processus de mémoire à long terme chez de nombreux organismes comme celui du ver ou encore de la souris.

Développement des gènes de la mémoire chez le vers

La formation de la mémoire à long terme chez les vers © Laboratoire Murphy

 On observe qu’au cours du vieillissement de ces animaux, ils perdent en molécules CREB. En étudiant l’activateur CREB, les scientifiques espèrent avoir une meilleure compréhension de la perte de mémoire à long terme au cours du vieillissement.

 Pour identifier les gènes, les chercheurs ont appris de nouveaux souvenirs, habitudes, à des vers en leur apprenant à associer l’heure du repas à une stimulation olfactive. En diffusant une odeur spécifique, les vers l’ont associé à l’heure du repas.

 On a ensuite étudié deux groupes de vers. Un premier échantillon qui a été conditionné à la stimulation olfactive et un deuxième groupe d’individus lambda non soumis à une stimulation. Leurs génomes à pu être scannés afin d’étudier les gènes activés par la molécule CREB. On a ainsi pu découvrir 757 gènes activés par la molécule chez les vers qui ont été éduqués. L’étude a montré que la majorité des gènes activés font partie de la famille des interneurones AIM.

 L’avenir de la recherche sur la mémoire à long terme

Les conclusions de cette étude offrent de nouvelles perspectives pour les chercheurs qui vont se concentrer sur ce que produisent les gènes nouvellement identifiés lorsqu’ils sont activés par la molécule CREB. A titre d’exemple, on peut se demander si ces gènes peuvent permettre de renforcer les connexions entre les neurones. Si l’hypothèse est vérifiée, on peut imaginer pour dans le futur des traitements pour lutter contre les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

 Pour poursuivre ces recherches, le ver se révèle un cobaye idéal puisqu’il est doté de 302 neurones contre des milliards dans le cerveau des mammifères. Ce petit invertébré présente également l’avantage de posséder la même mécanique que les grands organismes dans le processus de mémoire à long terme.

 L’équipe de chercheurs – voir revue Neuron du 21 janvier 2015

0 15895

Pour travailler au quotidien et sans trop d’efforts les capacités de son cerveau, voici une liste de trois applications ludiques et faciles à prendre main que nous avons essayé. Que l’on se trouve dans les transports en commun, dans les bouchons ou en attendant l’arrivée de vos amies, il suffit de se connecter via son téléphone pour réaliser une petite session. Très rapidement, il est possible de voir ses capacités s’améliorer. En y accordant un peu de temps de façon régulière, ces applications vont vous permettre sans s’en rendre compte de booter sa concentration, son sens de l’observation, sa rapidité et sa mémoire.

Notre sélection d’applications d’entrainement cérébral

Application brain wars

Première application qui figure en haut de ce classement, il s’agit de Brain Wars. Sortie récemment, ce petit jeu propose de vous confronter à des joueurs du monde entier pour évaluer vos capacités cérébrales. Comme son nom l’indique, vous menez une guerre contre vos adversaires.

Le principe : vous engagez un défi avec un inconnu qui va se dérouler en trois manches. Les participants vont devoir s’affronter dans différents mini-jeux, chacun faisant travailler une aptitude particulière du cerveau. A chaque fin défi, le total de vos points permet de savoir si vous avez gagné ou perdu le match. Votre résultat permet de réajuster votre position par rapport à un classement mondial.

L’application se révèle très prenante. Au tout début, vous disposez de 5 cœurs ou 5 vies. Chaque match coûte une vie et il faut un peu plus de 10 min pour récupérer automatiquement un cœur. Donc même si vous épuisez toutes vos vies, il est possible de faire plusieurs sessions dans la journée et donc de s’entraîner facilement et rapidement.

 

Application mémoire lumosity

Une deuxième application fait beaucoup parler d’elle en ce moment. Lumosity se distingue des autres applications, car elle propose un vrai travaille de coaching. La première fois que vous ouvrez le jeu, vous allez devoir répondre à une série de questions qui vont déterminer votre programme d’entrainement personnalisé. Voici quelques exemples de capacité qu’il est possible de travailler : se souvenir de motifs et d’emplacements, associer des noms aux visages, ne pas se laisser distraire. Par rapport aux éléments que vous allez valider, l’application va vous proposer des exercices adaptés à vos besoins.

En fonction de vos performances, vous allez voir vos tableaux de bord évolués et ainsi voir votre progression quotidienne, hebdomadaire, etc. Lumosity a clairement le souhait de bousculer les applications dédiées à l’entrainement cérébral. Très complète et bien pensée, on peut accéder à son compte sur tous les appareils, ordinateur, tablette, téléphone. Donc même si vous épuisez toutes vos vies, il est possible de faire plusieurs sessions dans la journée et donc de s’entraîner facilement et rapidement.

Seul bémol de l’application, la version gratuite se révèle très limitée. On a rarement l’occasion de voir une application aussi complète, peut-être vaut-elle le coût de passer à la version payante.

Application Astuces Mathématiques

Enfin, il y a Astuces-Mathématiques. Il ne s’agit pas d’une application spécialement conçue pour travailler sa mémoire. Néanmoins, il va s’en dire que le calcul mental est favorable pour développer les capacités du cerveau et notamment sa souplesse. En pratiquant régulièrement le calcul, on va entraîner son cerveau à développer ses aptitudes. L’application est très simple et c’est pourquoi elle est terriblement efficace.

En démarrant l’application, vous allez choisir le domaine que vous souhaitez travailler : addition, soustraction, multiplication, division, nombre carré, etc. Bien plus que de vous demander de répondre à des calculs, Astuces-Mathématiques donnent de véritables conseils mnémotechniques pour réaliser des opérations complexes rapidement.

Une fois que vous avez compris la logique, vous allez pouvoir commencer le parcours. Dans chaque domaine, addition, soustraction, etc. des défis vous seront proposés. Plus vous montez en niveau, plus les exercices se complexifient ce qui vous oblige à être de plus en plus concentré, rapide, pertinent. En peu de temps, les résultats se font sentir tout en s’amusant.